24 octobre 2008

Chanson d'Automne - Paul Verlaine

Les sanglots longs          Des violons          De l'automne          Blessent mon coeur          D'une langueur          Monotone.                    Tout suffocant          Et blême, quand          Sonne l'heure,          Je me... [Lire la suite]
Posté par rem_la à 09:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2008

Chant d'automne - baudelaire

                   I                    Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;          Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !          J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres          Le bois retentissant sur le pavé des cours.               ... [Lire la suite]
Posté par rem_la à 09:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 septembre 2008

La Mésange de Guillaume Appolinaire

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:595.3pt 841.9pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:35.4pt; mso-footer-margin:35.4pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} --> ... [Lire la suite]
Posté par rem_la à 09:55 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
05 août 2008

Petit Matin de Paul Roy

Je te reconnaîtrai aux algues de la mer Au sel de tes cheveux, aux herbes de tes mains Je te reconnaîtrai au profond des paupières Je fermerai les yeux, tu me prendras la main. Je te reconnaîtrai quand tu viendras pieds nus Sur les sentiers brûlants d'odeurs et de soleil Les cheveux ruisselants sur tes épaules nues Et les seins ombragés des palmes du soleil Je laisserai alors s'envoler les oiseaux Les oiseaux long-courriers qui traversent les mers Les étoiles aux vents courberont leurs fuseaux Les oiseaux très... [Lire la suite]
Posté par rem_la à 10:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 juin 2008

Oceano Nox - Victor Hugo

Oh ! combien de marins, combien de capitaines Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines, Dans ce morne horizon se sont évanouis ! Combien ont disparu, dure et triste fortune ! Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune, Sous l'aveugle océan à jamais enfouis ! Combien de patrons morts avec leurs équipages ! L'ouragan de leur vie a pris toutes les pages Et d'un souffle il a tout dispersé sur les flots ! Nul ne saura leur fin dans l'abîme plongée. Chaque vague en passant d'un butin s'est chargée ; L'une a saisi... [Lire la suite]
Posté par rem_la à 14:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 mai 2008

Le Cancre - Jacques PREVERT

Il dit non avec la têteMais il dit oui avec le coeurIl dit oui à ce qu'il aimeIl dit non au professeurIl est deboutOn le questionneEt tous les problèmes sont posésSoudain le fou rire le prendEt il efface toutLes chiffres et les motsLes dates et les nomsLes phrases et les piègesEt malgré les menaces du maîtreSous les huées des enfants prodigesAvec des craies de toutes les couleursSur le tableau noir du malheurIl dessine le visage du bonheur.
Posté par rem_la à 14:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 avril 2008

La fleur qui fait le printemps - Théophile GAUTIER

Les marronniers de la terrasse Vont bientôt fleurir, à Saint-Jean, La villa d'où la vue embrasse Tant de monts bleus coiffés d'argent.   La feuille, hier encor pliée Dans son étroit corset d'hiver, Met sur la branche déliée Les premières touches de vert.   Mais en vain le soleil excite La sève des rameaux trop lents ; La fleur retardataire hésite A faire voir ses thyrses blancs.   Pourtant le pêcher est tout rose, Comme un désir de la pudeur, Et le pommier, que l'aube arrose, ... [Lire la suite]
Posté par rem_la à 14:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 mars 2008

Léopold Sédar Senghor

Femme nue, femme noireVétue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beautéJ'ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeuxEt voilà qu'au coeur de l'Eté et de Midi,Je te découvre, Terre promise, du haut d'un haut col calcinéEt ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l'éclair d'un aigle Femme nue, femme obscureFruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais lyrique ma boucheSavane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d'EstTamtam sculpté, tamtam tendu... [Lire la suite]
Posté par rem_la à 14:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 mars 2008

Bêtise de la guerre - Victor Hugo

Ouvrière sans yeux, Pénélope imbécile, Berceuse du chaos où le néant oscille, Guerre, ô guerre occupée au choc des escadrons, Toute pleine du bruit furieux des clairons, Ô buveuse de sang, qui, farouche, flétrie, Hideuse, entraîne l'homme en cette ivrognerie, Nuée où le destin se déforme, où Dieu fuit, Où flotte une clarté plus noire que la nuit, Folle immense, de vent et de foudres armée, A quoi sers-tu, géante, à quoi sers-tu, fumée, Si tes écroulements reconstruisent le mal, Si pour le bestial tu chasses l'animal, Si tu ne sais,... [Lire la suite]
Posté par rem_la à 16:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
25 février 2008

Je mets mon vit contre ta joue - George Bataille

Je mets mon vit contre ta jouele bout frôle ton oreillelèche mes bourses lentementta langue est douce comme l’eau ta langue est crue comme une bouchèreelle est rouge comme un gigotsa pointe est un coucou criant,mon vit sanglote de salive ton derrière est ma déesseil s’ouvre comme ta boucheje l’adore comme le cielje le vénère comme un feu je bois dans ta déchirurej’étale tes jambes nuesje les ouvre comme un livreoù je lis ce qui me tue. ( George Bataille )
Posté par rem_la à 15:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]